Vous êtes ici : Accueil > La politique publique vosgienne d’incendie et de secours > Le SDACR : Introduction

Le SDACR : Introduction

Le Schéma Départemental d’Analyse et de Couverture des Risques (SDACR) est le 1er volet du triptyque définissant la politique publique d’incendie et de secours du département des Vosges.

Le précédent SDACR a été arrêté en 2013 pour une durée de 4 ans, son évaluation a été présentée au Conseil d’Administration du 9 avril 2013. Le nouveau Schéma Départemental 2013-2016 présenté ci-après s’inscrit dans une continuité en tenant compte de l’évaluation et des préconisations apportées par les contrôles externes et notamment la dernière inspection technique menée par la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) en janvier 2013.

Les trois principes annoncés dans le préambule commun sont présents tout au long du document et marquent dans le temps l’histoire du SDIS des Vosges. Après 10 ans de départementalisation, le principe de proximité légitime les fondements de l’organisation vosgienne basée sur l’humain.

L’heure de la stabilité, de la sécurisation et de la pérennisation des actions en cours en positionnant le centre d’incendie et de secours (CIS) au cœur du dispositif est arrivé. Enfin, l’adaptabilité du service et de ses cadres, permettra de projeter ces derniers face aux enjeux sociétaux, organisationnels et financiers futurs.

Comme son nom l’indique clairement, le SDACR est un outil de pilotage à visée prospective. Il permet de définir des priorités en terme de réalisation des objectifs (le quoi) et donne de la lisibilité sur les ambitions du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS).

Désormais, il est difficile de faire abstraction de la globalité et de la complexité des dossiers. En ce sens, ce document appartient pleinement à la 3ème génération de SDACR et intègre pleinement la famille des « Schémas Directeurs ». C’est pourquoi, les orientations développées dans cet acte se déclineront pour une mise en œuvre concrète, pratique et territoriale notamment au travers de différents actes administratifs tels que le règlement opérationnel, des guides de gestion, des fiches « projet » et « action ».

Cette approche globale permet ainsi d’associer les différents partenaires du SDIS, l’Etat, le Département, les communes chacun en fonction de leur domaine de compétences

Aussi, le présent SDACR comporte trois parties :

La première partie est consacrée à l’analyse des risques et aux nouveaux enjeux.
La deuxième partie est consacrée aux objectifs du SDACR.
La troisième partie, à la mise en place d’une véritable culture de l’évaluation.

Jusqu’à présent, la méthodologie retenue consistait essentiellement à dresser un inventaire des risques du département. Cette approche fait l’objet de la partie « risques avérés ».

Toutefois, l’expérience montre aussi que malgré ces analyses poussées, le SDIS n’est pas à l’abri de surprises, comme par exemple lors des intempéries sur Gérardmer en juin 2012, ou encore dans d’autres départements qui ont été touchés à une échelle beaucoup plus importante, en Vendée ou encore dans le Var. L’analyse des risques ne peut pas tout prévoir, la prise en compte de l’aléa entraine une approche différente au niveau de la planification mais aussi en terme d’adaptabilité des cadres du service.

L’expérience récente du SDIS montre aussi que des risques nouveaux, des risques émergents, qui n’entraient pas dans l’approche classique des SDACR, peuvent impacter directement la performance du Service. Il s’agit des risques financiers, humains, sociétaux et organisationnels. Cette approche fait l’objet de la partie « risques émergents ».

L’approche retenue dans l’analyse des risques repose sur les dimensions attachées au mot « risque » : le danger, l’aléa, l’incertitude.